L'Initiative Logos et Cosmos

LA THÉOLOGIE ET LES SCIENCES EN AMÉRIQUE LATINE ET EN AFRIQUE FRANCOPHONE

L’Initiative Logos et Cosmos (ILC) est un projet d’IFES de cinq ans, qui se concentrera sur le mentorat des étudiants, du personnel des mouvements nationaux et des universitaires en Amérique latine et en Afrique francophone. L’ILC les équipera et les financera pour réaliser des projets dans l’université qui favorisent le dialogue entre la théologie et les sciences, tant sociales que naturelles. Cette initiative fait partie du ministère “Interagir avec l’université” de l’IFES et constitue une extension de notre engagement à avoir un impact sur toute la société pour la gloire du Christ.

L’Evangile de Jean commence par le Verbe (Logos) qui était avec Dieu, qui était Dieu et par lequel le monde entier (cosmos) a été créé.

Les idées qui se cachent derrière les mots grecs logos (λόγος) et cosmos (κόσμος) sont au cœur de la théologie chrétienne et des universités. Par le biais d’un mentorat biblique, d’une formation professionnelle et d’un financement, l’ILC équipera environ 80 initiateurs de projets de promotion de dialogue foi-science appelés Catalyseurs. Ce projet se déroulera sur cinq ans afin de planifier et réaliser des projets qui rassemblent des perspectives théologiques et scientifiques et contribuent à l’appel de l’IFES à l’université.

Alejandra Ortiz, coordinatrice de l’Initiative Logos et Cosmos en Amérique latine, est actuellement en train de sélectionner les catalyseurs pour sa région. En tant que membre de l’équipe Interagir avec l’université en Amérique latine, elle a toujours encouragé les étudiants et le personnel à faire le lien entre leurs disciplines et leur foi. Maintenant, grâce à l’ILC, elle dit que ce ministère sera mis en valeur de manière stratégique.  

«Nous espérons que la formation de l’ILC permettra aux personnes clés des mouvements nationaux et des sous-régions de devenir des références et des mentors pour les autres dans la manière dont elles établissent un lien entre leur discipline et leur foi. Notre objectif est de voir le personnel, les étudiants et les mouvements qui s’engagent avec l’ensemble de l’université et d’investir dans des personnes clés qui serviront de modèles et de sources d’inspiration ». 

Bien que ces projets commencent au niveau du campus, ils devraient s’étendre aux niveaux national et régional. Travaillant en étroite collaboration avec les mouvements nationaux de l’IFES, l’ILC encouragera une nouvelle génération de leaders chrétiens à faire en sorte que la théologie intervienne dans les grandes questions de leur discipline et à proposer des ressources pertinentes dans leur contexte. 

Dr Klaingar Ngarial, Secrétaire régional de l’Afrique Francophone, affirme :  

« Nous croyons que l’Évangile peut apporter quelque chose d’essentiel à toutes les disciplines, que ce soit la politique, l’économie, la science, l’éthique, l’éducation ou les arts. Nous voulons voir les disciples de Jésus véritablement impliqués dans tous les aspects de la vie et dans les débats sur le campus, afin que le message de l’Évangile touche et transforme toutes les dimensions de l’université. L’ILC va redéfinir et reformuler le profil du GBU de demain. Nous voyons dans l’ILC beaucoup de potentiel pour le développement des mouvements nationaux en Afrique francophone ». 

L’Initiative Logos et Cosmos (LCI) est en partie financée par la Fondation John Templeton, car la vision de l’ ILC est étroitement liée à leur vision du ‘progrès scientifique et spirituel, dans lequel tous les peuples aspirent à et atteignent une compréhension plus profonde de l’univers et de leur place dans celui-ci’. La Fondation John Templeton sert de catalyseur philanthropique pour les découvertes relatives aux questions les plus profondes et les plus complexes auxquelles l’humanité est confrontée et elle ‘encourage un dialogue civil et informé entre les scientifiques, les philosophes et les théologiens, ainsi qu’entre ces experts et le grand public’.  

Pour l’instant, le financement de l’Initiative Logos et Cosmos n’est disponible que pour les deux régions d’Afrique francophone et d’Amérique latine, mais nous espérons et prions pour que nous puissions nous étendre à d’autres régions dans les années à venir.