Dernières nouvelles: Lancement des projets de l’année 3 et accueil de la nouvelle cohorte 

La troisième année est maintenant bien entamée. À l’issue d’un processus de sélection rigoureux – impliquant des évaluateurs internes et externes – 23 des catalyseurs de l’année dernière ont été choisis pour passer au niveau suivant de notre programme, ce qui signifie qu’ils recevront un financement et un soutien pour mettre en œuvre leurs projets dans le domaine de la théologie et des sciences. En avril et en mai, ils ont passé du temps à affiner soigneusement leurs projets sur la base des commentaires reçus dans le cadre du processus de sélection. 

Capture d'écran des participants à l'atelier en ligne

Les catalyseurs de niveau deux lancent actuellement leurs tous premiers projets. Quant à ceux du troisième niveau, ils développent leurs projets de l’année dernière, dans le but d’avoir un impact encore plus important au niveau régional et national. En République Démocratique du Congo, par exemple, Johnny Ngunza, dont le projet anti-érosion a été présenté dans notre dernière lettre d’information, a élargi la portée de son projet pour inclure la sécurité alimentaire (voir la photo de l’un des volontaires de Johnny ci-dessus). Dans un effort pour amener l’université dans les communautés rurales, le projet mobilisera des étudiants du mouvement national pour fournir des formations en agronomie afin d’aider les locaux à développer de petits jardins qui augmenteront la qualité et la quantité de leur approvisionnement en nourriture.  

En avril, nous avons eu le plaisir d’accueillir une nouvelle cohorte de 20 catalyseurs : 10 d’Amérique latine et 10 d’Afrique francophone. Ils ont commencé leur formation en théologie et en sciences grâce à des ateliers en ligne en avril (voir photo ci-dessus) et à présent, ils progressent dans leurs plans de développement personnel. Cette année initiale est conçue pour développer le potentiel de ces jeunes universitaires, en renforçant leurs compétences, leur caractère et leurs connaissances, et en les préparant à diriger de futurs projets dans leurs universités.  

Il peut s’agir d’étudiants de troisième cycle, de chercheurs universitaires ou d’enseignants, mais aussi de professionnels et de membres du personnel des mouvements nationaux. Vous pouvez en rencontrer quelques-uns en lisant cette courte interview de la nouvelle catalyseur Mónica, une étudiante en ingénierie forestière et en agriculture du Costa Rica, et en lisant cet aperçu de deux nouveaux projets : l’édition du génome humain en Équateur et la recherche sur le rôle de la tradition orale au Burundi. Vous trouverez également à la fin de ce billet de blog les titres de tous les projets en cours de nos catalyseurs. 

Partager l’apprentissage à l’échelle mondiale  

Notre programme n’est peut-être actif que dans deux régions, mais l’un de nos objectifs a toujours été de susciter une nouvelle génération de leaders d’opinion qui auront un effet catalyseur, en stimulant de nouvelles discussions sur la relation entre la théologie et les sciences, en particulier dans le monde majoritaire. En août prochain, certains de nos catalyseurs auront une occasion unique de vivre cet appel en participant à l’Assemblée mondiale, la conférence quadriennale de l’IFES.  

Photo d'Alejandra Ortiz s'exprimant lors de l'Assemblée mondiale 2019
Alejandra Ortiz interviene en l’Assemblée Mundial de 2019

Plus de 25 catalyseurs et membres du personnel de l’ILC se joindront à environ 1 000 participants à ce rassemblement mondial en Indonésie. Les délégués sont constitués d’étudiants, de membres du personnel, de diplômés, de membres du conseil d’administration et d’adhérents de plus de 150 pays et territoires. 

Plusieurs catalyseurs ont été invités à animer des séminaires ou à apparaître dans des vidéos pendant la conférence, afin de partager des exemples pratiques et des idées sur la manière dont ils conjuguent leur discipline pour répondre à des besoins urgents dans leur contexte. Les catalyseurs seront également présents sur le stand Interagir avec l’université dans l’espace d’exposition pour partager avec les délégués intéressés ce qu’ils apprennent à l’ILC.   

Aperçu de tous les projets en cours 

Afrique francophone 

Nouveaux projets  

  • Changement climatique et biodiversité : comprendre les perceptions, promouvoir le soin de la création (Burkina Faso) 
  • Approches psychosociales et théologiques de la santé mentale des étudiants traumatisés par la guerre (République démocratique du Congo) 
  • Perspectives bibliques sur l’approche de l’écologie et de la construction du peuple Mousgoum (Cameroun) 
  • Etude du rôle de la religion dans la géographie et le développement du Bénin central 
Photo d'un volontaire inspectant des plants de tournesol
Récolte de tournesols en RDC
  • Faire fonctionner l’apprentissage électronique en Afrique francophone : réflexions anthropologiques et théologiques (Cameroun) 
  • Recherche sur le rôle de la communication orale dans la transmission de la science, de la foi et de la culture (Burundi) 

Les projets qui se poursuivent depuis l’année dernière ont été élargis

  • Architecture, culture et création :  stratégies d’aménagement du paysage pour l’amélioration de l’habitat (République Démocratique du Congo) 
  • Donner aux étudiants les moyens de sortir de la pauvreté grâce à l’entrepreneuriat (Sénégal) 
  • La science et la théologie mises à profit pour aborder la question de la santé mentale des étudiants (Côte d’Ivoire) 
  • Perspectives chrétiennes et scientifiques sur les techniques minières controversées (Cameroun) 

Amérique latine 

Nouveaux projets  

  • Rompre le pain : explorer la relation entre la théologie, l’alimentation et la sécurité alimentaire (Brésil) 
  • La crise environnementale : faire passer les étudiants de la réflexion à l’action (Guatemala) 
  • Maladies chroniques, science et religion : développer des ressources, promouvoir le dialogue (Mexique) 
  • Santé mentale et foi : nouveaux outils et formation pour le ministère auprès des étudiants (Mexique) 
  • Approches théologiques, scientifiques et bioéthiques de l’édition du génome humain (Equateur) 

Les projets qui se poursuivent depuis l’année dernière ont été élargis

  • Vérités et valeurs vides : établir un dialogue entre la théologie et les technologies qui préservent la vie (Brésil)
  • Former les étudiants afin qu’ils soient des agents de paix et de justice en Amérique latine (Mexique et El Salvador) 
  • Développer un réseau pour former les chercheurs chrétiens pour le dialogue science et théologie (Brésil) 
  • Lancement d’un groupe de recherche et de mentorat pour les mères à l’intersection de la science et de la théologie (Amérique latine) 
Photo d'une affiche de promotion de la vaccination
Affiche de promotion de la santé au Brésil

Veuillez prier avec nous : 

  • Nous remercions Dieu pour les 43 catalyseurs qui se sont engagés à participer à l’ILC au cours de la troisième année et pour tous les conseillers, consultants et mentors qui ont contribué à leurs projets. 
  • Priez pour que les projets des catalyseurs soient fructueux :  suscitant de nouvelles conversations sur la théologie et les sciences, renforçant le témoignage sur le campus et aidant à amener le royaume de Dieu sur la terre. 
  • Priez pour que les participants à l’Assemblée mondiale voyagent en toute sécurité et pour qu’ils aient l’occasion de vivre un temps de communion et d’apprentissage enrichissant.  
  • Priez pour que, lors de l’Assemblée mondiale, les catalyseurs inspirent d’autres personnes à interagir avec leur discipline et à transformer leurs universités, leurs disciplines, leurs églises et leurs sociétés pour la gloire du Christ. 

Latest News

Find out more
All blog posts