Photo of artisanal miners mining in Cameroon

Dernières nouvelles : projets en cours, nouveaux catalyseurs et réunions en personne 

La deuxième année de l’Initiative Logos et Cosmos a débuté en avril et nous sommes ravis de travailler avec encore plus de jeunes acteurs du changement en Afrique francophone et en Amérique latine.  

Nous avons accueilli une nouvelle cohorte de 23 catalyseurs au niveau 1 (notre année de formation et de développement). Entre-temps, les projets de théologie et de sciences de 18 des catalyseurs de l’année dernière sont sélectionnés pour le niveau 2 où ils seront mis en œuvre.  

Les projets des catalyseurs ont commencé 

Les projets de Catalysts sont maintenant bien avancés. Nombre de ces projets s’attaquent à des questions et des défis urgents dans les contextes locaux et nationaux de Catalysts, tels que la durabilité environnementale, la pauvreté et la violence. 

Le géologue Isaac Daama dirige un projet sur les techniques minières animistes au Cameroun. Les pratiques occultes font souvent partie du processus d’exploitation minière artisanale, dans lequel les individus utilisent des outils manuels pour creuser à la recherche d’or, de diamants et d’autres pierres précieuses.  

« J’ai effectué un travail de terrain sur les sites miniers du nord du Cameroun, en interrogeant les mineurs sur leurs croyances »,  a déclaré Isaac. « Cette exploitation minière est un travail risqué et dangereux et ils vendent leurs découvertes sur le marché noir ». 

Photo of Catalyst Isaac Daama interviewing miners

« Ce qui est intéressant, c’est que certains de ces mineurs croient qu’il existe des ancêtres qui supplient les dieux d’ouvrir la terre pour vous afin que vous puissiez trouver des pierres précieuses. La piété quotidienne et les sacrifices d’animaux font partie de ces pratiques. Cette approche est très controversée pour la science moderne (la géologie minière), et nécessite une discussion et une analyse structurées afin d’apporter une perspective chrétienne à la compréhension de ce phénomène et de ses enjeux. » 

Les conclusions d’Isaac serviront de base à la prochaine étape de son projet. Il collaborera avec le GBEEC Cameroun, le mouvement national de l’IFES, pour diriger un groupe science-culture-foi pour les étudiants et les chercheurs sur son campus universitaire. Par le biais de conférences, d’ateliers et de discussions, le groupe encouragera un dialogue constructif entre chrétiens et non-chrétiens sur les perspectives scientifiques et bibliques de ces techniques minières controversées. L’objectif est d’explorer comment ces deux approches peuvent conduire à une gestion intégrée des ressources minières et de l’environnement. 

Au Brésil, Deborah Vieira prévoit de lancer un réseau de mentorat en science et théologie dans lequel les étudiants d’ABUB Brésil, le mouvement national de l’IFES, seront mis en relation avec un mentor qui est plus avancé dans leur parcours académique, par exemple des étudiants diplômés, des professeurs et des chercheurs chrétiens. Deborah sélectionne une série de lectures, tirées principalement de son expérience au LCI, qui seront ensuite partagées entre les mentors et les étudiants au cours d’une série de six sessions de formation.    

Ateliers, rencontres en personne et nouvelles du personnel  

Nous avons commencé l’année par des ateliers en ligne en avril dans les deux régions. En Amérique latine, le Dr Jorge Sobarzo, psychiatre chrétien du Chili, a parlé de la santé mentale et de la foi (Regardez sa présentation – en espagnol – ici). En Afrique francophone, le Dr Augustin Ahoga, ancien secrétaire régional, a parlé des religions africaines (qui comprennent des approches de la culture, de l’histoire et de la science) comme fondement du dialogue entre science et théologie.  

Screengrab from an online zoom workshop
Photo of the LCI Latin America staff team

Nous sommes honorés que le Dr Ahoga, qui est diplômé en économie, théologie, anthropologie et pédagogie, ait rejoint notre équipe d’Afrique francophone pour diriger notre programme de mentorat pour les catalyseurs.  

Pour ce qui est de l’avenir, nous sommes heureux de pouvoir organiser des réunions en personne cette année. En avril, notre équipe d’Amérique latine s’est réunie (voir à gauche) pour la première fois en personne à Tijuana, au Mexique. Les deux régions prévoient des ateliers en personne pour les catalyseurs en août et en septembre/octobre de cette année.  

Priez avec nous 

  • Remercions Dieu pour les nouveaux catalyseurs qui nous ont rejoints et pour les catalyseurs de niveau 2 qui commencent leurs projets.  
  • Priez pour que les projets des catalyseurs aient un impact transformateur sur les étudiants, les universités, les mouvements nationaux et les sociétés plus globalement- tout cela pour la gloire de Dieu. 
  • Priez pour l’équipe du personnel d’Afrique francophone et les catalyseurs qui se réunissent en  présentiel au mois d’août pour leur second atelier de formation. Ils se réuniront pendant les trois jours précédant la conférence panafricaine régionale (GBUAF), PANAF’22, qui aura lieu au Burundi. 
All blog posts