Photo of lightning storm at night

Émerveillement : science, humanité et Jésus

Quels indices théologiques le Psaume 8 fournit-il sur le créateur, la création, la dignité des humains, la valeur de la science et la personne de Jésus ?  

Gustavo Sobarzo vous en dit plus dans ce billet de blog, qui a été adapté d’une conférence qu’il a donnée à de jeunes chercheurs dans le cadre de l’Initiative Logos et Cosmos (ILC). Docteur vétérinaire de formation, Gustavo a passé plus de 15 ans en tant que professeur de microbiologie vétérinaire tout en servant le mouvement national de l’IFES au Chili, d’abord en tant qu’employé, ensuite en tant que secrétaire général. Il est aujourd’hui coordinateur de la formation de niveau 1 pour l’ILC en Amérique latine. Il habite à Santiago, au Chili.

J’ai toujours aimé le psaume 8. C’est l’un des psaumes que j’ai appris par cœur dès mon plus jeune âge. Il m’aide à exprimer les sentiments de d’admiration et d’émerveillement que j’éprouve lorsque je pense à Dieu et à sa relation avec nous.

Nous savons que ce psaume a été écrit par David, mais nous ne savons pas grand-chose des circonstances. Cependant, il parle certainement d’un roi qui reconnaît la seigneurie de Dieu sur sa propre autorité. Il nous donne quelques indices théologiques intéressants sur le créateur, la création et la façon dont nous pouvons les comprendre tous les deux.

L’admiration et l’émerveillement devant Dieu et sa création

Qu’est-ce qui vous frappe le plus dans la création de Dieu ? Avez-vous déjà vu quelque chose qui vous a tout simplement époustouflé et qui vous a émerveillé devant l’immensité de Dieu ?

Cela m’est arrivé à plusieurs reprises. Mais il y a trois souvenirs qui se démarquent :

Une fois, je volais du nord du Chili vers la capitale, Santiago. C’était la nuit, et par le hublot, je voyais la chaîne de montagnes, l’altiplano ou plateau andin, illuminée par les éclairs d’un orage. J’étais subjugué par ma petitesse et la beauté du spectacle.

Photo de Gustavo Sobarzo
Photo de pieds de bébé

La deuxième fois, c’était lors de la naissance de mes trois filles. En les tenant dans mes bras, j’ai été émue par la beauté de chaque petite créature venant au monde, sachant qu’elle était d’abord née dans le cœur même de Dieu.

La troisième fois, c’était lorsque j’étudiais pour devenir vétérinaire et microbiologiste. Mes études consistaient à découvrir la vérité de Dieu inscrite dans la vie elle-même. J’ai loué Dieu en apprenant les gènes, la synthèse des protéines, les fonctions des bactéries et des cellules animales, etc. Et je continue à être émerveillé par ma discipline lorsque j’enseigne la microbiologie et que je travaille au laboratoire.

Quels sont vos moments d’admiration et d’émerveillement ? Quand avez-vous vu ou compris quelque chose qui vous a incité à louer le Seigneur pour ce qu’il a fait ?

David nous donne ici la parole et chante au verset 10 : « que ta gloire est admirable sur la terre tout entière ».

La gloire du Seigneur est répandue sur toute la terre, dans tout l’univers, dans tout ce que nous voyons et dans tout ce que nous ne voyons pas.

Croyants et athées sont perplexes en observant la création. Quelle bénédiction pour ceux d’entre nous qui ont le don de la foi de pouvoir donner une explication, ou plutôt contempler un visage, admirer celui qui nous permet d’être les témoins de tant de merveilles !

La science, un moyen de connaître Dieu

Pour David, au verset 4, ce qui déclenche sa louange, c’est l’observation des cieux, de la lune et des étoiles. Cela nous rappelle combien il est important d’observer la création ! Elle nous parle de Dieu. L’auteur distingue clairement la création du créateur et n’est pas tenté de louer la création elle-même.

L’une des idées centrales que les catalyseurs (participants) apprennent lors de leur formation ILC est que faire de la science, c’est connaître et mieux comprendre le monde créé par Dieu. Dieu aime que nous participions à la recherche et aux découvertes scientifiques. La recherche scientifique n’est pas contradictoire avec la croyance en Dieu.

Depuis un siècle environ, une lutte artificielle a été proposée entre la science et la foi, comme si les deux étaient incompatibles. Rien n’est plus faux.

Psaume 8 – Un psaume de David 

1 Au chef de chœur. Un psaume de David, (à chanter avec accompagnement) de la harpe de Gath 
 2 Eternel, notre Seigneur, 
que ta gloire est admirable sur la terre tout entière ! 
Au-dessus du ciel, |on célèbre ta splendeur. 
3 De la bouche des petits enfants et des nourrissons, 
tu fais jaillir la louange à l’encontre de tes adversaires, 
pour imposer le silence à l’ennemi plein de hargne. 
4 Quand je contemple le ciel |que tes doigts ont façonné, 
les étoiles et la lune |que tes mains ont disposées, 
5 je me dis : Qu’est-ce que l’homme, |pour que tu en prennes soin, 
et qu’est-ce qu’un être humain |pour qu’à lui tu t’intéresses
6Pourtant, tu l’as fait |de peu inférieur à Dieu[e]
tu l’as couronné |de gloire et d’honneur. 
7 Tu lui donnes de régner |sur les œuvres de tes mains. 
Tu as tout mis sous ses pieds : 
8tout bétail, gros ou petit, 
et les animaux sauvages, 
9tous les oiseaux dans les airs |et les poissons de la mer, 
tous les êtres qui parcourent |les sentiers des mers. 
10Eternel, notre Seigneur, 
que ta gloire est admirable sur la terre tout entière. 

Nous sommes nombreux, parmi les scientifiques, à être chrétiens et, pour nous, participer à la science est une façon d’honorer notre créateur. Le scientifique et le théologien ont beaucoup en commun. Alors que le théologien fait l’exégèse des Écritures pour mieux connaître Dieu et son œuvre, de nombreux scientifiques chrétiens font l’exégèse de la création dans le même but.

Photo de mains tenant une boîte de Petri

La dignité des êtres humains

Ce psaume aborde une question centrale et très pertinente : Qu’est-ce que l’être humain ?  Au verset 5, David demande au Seigneur : « Qu’est-ce que l’homme, pour que tu en prennes soin,
et qu’est-ce qu’un être humain |pour qu’à lui tu t’intéresses ? »

Lorsque nous regardons l’univers, nous ne sommes que des grains de poussière. Avez-vous déjà ressenti cela lorsque vous étiez enfant ? La question de David est juste. Et j’aime la façon dont il y répond à travers son dialogue avec le Seigneur.

Même si les êtres humains sont si insignifiants en apparence, il y a quelque chose de spécial en nous en tant que création de Dieu. Dieu a créé l’homme un peu plus bas que l’ange. D’autres versions de la Bible disent que le Seigneur a fait de l’homme un être un peu plus bas qu’un dieu.

Les hommes sont le reflet (l’image) de Dieu sur terre. Qu’est-ce que cela signifie ? Une image physique ? Non. Cela fait référence à la manière dont Dieu a investi les hommes et les femmes d’une autorité sur tout le reste de la création. Il s’agit d’être des intendants.

Malheureusement, le mandat de “dominer” la création a souvent été mal compris.  Le péché a fait de nous des images brisées de Dieu. Au lieu de gérer et de prendre soin de la création, nous l’avons détruite. En outre, nous avons déshumanisé nos semblables à tous égards, oubliant que nous sommes tous des images de Dieu.

Le monde nous pousse à nous dépersonnaliser. Il nous transforme en numéros, en consommateurs, en objets à posséder. Les enfants dans le ventre de leur mère sont réduits à de simples cellules. Les personnes âgées sont considérées comme des fardeaux. Les prisonniers sont privés de tout espoir.

C’est pourquoi il est tragique que, dans nos pays d’Amérique latine, les enfants se transforment en criminels, en êtres entraînés à tuer et à obtenir tout ce qu’ils veulent à n’importe quel prix. C’est une tragédie parce qu’ils sont aussi l’image de Dieu. Ils sont aussi ceux pour lesquels le Seigneur a payé de son sang sur la croix. En permettant cela, notre péché – en tant que communauté – est très grand.

Un psaume prophétique

Le psaume 8 a également une dimension prophétique. Au verset 3, David dit : « De la bouche des petits enfants et des nourrissons, tu fais jaillir la louange à l’encontre de tes adversaires, pour imposer le silence à l’ennemi plein de hargne »

C’est une grande vérité. Les enfants, ceux-là même que notre société déplace et oublie aujourd’hui, n’avaient aucune valeur à l’époque biblique. Ce que disait un enfant n’avait que peu ou pas d’importance, et pourtant c’est des enfants que jaillit une profonde louange.

Ensuite, le psaume parle des ennemis du Seigneur. Ce psaume s’est accompli lorsque Jésus est entré triomphalement à Jérusalem. Matthieu 21.15-16 décrit comment les chefs des prêtres et les maîtres de la loi se sont indignés lorsqu’ils ont vu des enfants crier des louanges à Jésus dans les parvis du temple. Jésus leur a répondu en citant le verset 3 : N’avez-vous jamais lu : « De la bouche des petits enfants et des nourrissons tu as tiré la louange ? »

Comme le psaume l’avait prédit, ce sont les enfants qui ont fait honte aux éducateurs.

Plus tard, l’auteur de l’épître aux Hébreux se réfère également aux versets 6 à 8 de ce psaume, pour souligner la souveraineté et l’humanité de Jésus :

Dans le deuxième chapitre du livre des Hébreux, l’auteur cite également le psaume 8, en disant : « Mais voici ce que nous constatons : après avoir été abaissé pour un peu de temps au-dessous des anges. Jésus se trouve maintenant couronné de gloire et d’honneur, à cause de la mort qu’il a soufferte. Ainsi, par la grâce de Dieu, c’est pour tous les hommes qu’il a connu la mort. »

L’auteur de l’épître aux Hébreux utilise ce passage pour affirmer que Jésus est la quintessence de l’être humain. Jésus est donc l’accomplissement prophétique du Psaume 8.

Questions et projets

  • Êtes-vous émerveillé par la puissance de Dieu dans la création ou dans votre propre vie ? Le reconnaissez-vous comme le Seigneur de tout ?
  • Vous sentez-vous « un peu plus bas qu’un ange » ? Êtes-vous conscient de la valeur que vous avez pour Dieu, ou avez-vous du mal à croire à cette vérité ?
  • Percevez-vous les personnes qui vous entourent comme des images de Dieu ? Êtes-vous capable de voir la dignité et la valeur de chaque personne ? Qu’est-ce qui vous aiderait à mieux le faire?

De nombreuses réalités évoquées ci-dessus se reflètent dans les projets que les jeunes universitaires de l’ILC mènent dans leur université en partenariat avec les mouvements nationaux de l’IFES. Ces catalyseurs rassemblent la théologie et les sciences dans des projets qui visent à améliorer notre compréhension de la création de Dieu, tout en promouvant la dignité de chaque être humain et en aidant la création – y compris nos sociétés – à s’épanouir. Pour en savoir plus sur les projets de l’ILC de l’année dernière, cliquez ici et visionnez la galerie de photos de nos projets ici. Ne manquez pas les détails des nouveaux projets qui débuteront en juin.

Crédits photos: Orage photo de Josep CastellsUnsplash;Boîte de Petri photo de Adrian Lange – Unsplash; Pieds de bébé photo par by Marcel Fagin –  Unsplash 

Natural Science

Find out more
All blog posts