Photo of Onesphore Hakizimana with trays of insects used for poultry food

Perspectives des catalyseurs : La fin de la double vie

Après avoir grandi au lendemain du génocide rwandais contre les Tutsis1, Onesphore Hakizimana s’est inscrit à l’université du Rwanda dans l’espoir de devenir médecin. Mais Dieu avait d’autres plans pour lui. Dans le deuxième article de notre série du blog Perspectives des catalyseurs, Onesphore explique comment il a dit adieu à sa « double vie » et découvre la richesse de Dieu à travers ses études supérieures en sciences animales. 

IJe suis allé à l’université pour me trouver moi-même. Je voulais devenir médecin. Mais la médecine humaine n’était pas disponible sur mon campus et j’ai dû étudier la science animale à la place. Déçu, je me suis demandé : « En quoi cette matière va-t-elle contribuer à la grande vie dont je rêvais ? » 

Je me suis vite rendu compte que j’utilisais les études à des fins égoïstes. Grâce à ma participation au GBUR Rwanda (mon mouvement étudiant national), j’ai appris que le but de la vie est de servir Dieu et de ne vivre que pour lui.   

Mon point de vue a changé, mais je restais confronté au problème de la dichotomie, ou de l’écart, entre mes études et ma foi. Je considérais mes études comme quelque chose qui me donnait simplement l’occasion d’être sur le campus et de témoigner auprès des étudiants. Je ne savais pas comment glorifier Dieu à travers mes études.   

Après avoir obtenu mon diplôme, le fait de travailler comme membre du personnel du campus GBUR n’a fait qu’aggraver mon problème. Je voyais une fois de plus cette dichotomie dans le discipulat que nous faisions. Nous disions aux étudiants qu’il fallait vivre pour Jésus, mais nous ne leur montrions pas comment le mettre en pratique.  

Dieu m’a interpellé. Jésus a dit : « Allez et faites de toutes les nations des disciples. 2” » Mais voulait-il que nous y prenions en ramenant des gens à une réunion chrétienne ou en les mettant entre les quatre murs de l’église ? La lecture de la parabole des talents dans Matthieu 25 m’a également fait prendre conscience que Dieu a donné à chacun de nous un ministère en fonction de nos capacités. Chacun est un ministre à plein temps pour le Seigneur.  

J’ai décidé de retourner à l’université pour obtenir une maîtrise en sciences animales et apprendre à servir Dieu à travers mon travail universitaire – même si je ne savais pas encore comment m’y prendre.   

Photo of Onesphore Hakizimana
Onesphore Hakizimana

Lorsque j’ai entendu parler de l’initiative Logos et Cosmos (ILC) de l’IFES, j’ai célébré le fait que c’était une réponse de Dieu. Je suis devenu un « catalyseur » en 2021 et nous avons commencé par un cours intitulé « Interagir avec l’université ». J’ai découvert que si mon vieux moi est mort et que “Christ vit en moi3“, cela signifie que lorsque je suis sur le campus, c’est comme si Christ était sur le campus afin d’atteindre les personnes qu’il aime. Et plus que cela, nous pouvons racheter la science et ses résultats pour le Seigneur.  

« En tant que spécialiste des animaux, les créatures que j’étudie ont été créées pour glorifier Dieu. Lorsque je les étudie, je peux constater que la science elle-même a sa propre manière de révéler Dieu .» 

Un article du philosophe chrétien Nicholas Wolterstorff4 m’a fait découvrir l’idée de développer un esprit chrétien. En tant que chrétiens, nous avons « la pensée de Christ5 », ce qui nous permet de voir le monde créé avec les yeux du Christ. En tant qu’universitaires chrétiens, si nous étudions la Parole de Dieu et si nous nous immergeons dans notre discipline, nous serons en mesure de découvrir la richesse et la sagesse de Dieu incarnées dans la création. Nous serons en mesure d’extraire les trésors de Dieu cachés dans notre discipline universitaire et d’utiliser ces connaissances pour ramener les choses créées à leur but initial.   

Mon point de vue a également été élargi par l’idée de John Stott de la double écoute6 – écouter à la fois Dieu (à travers les Écritures) et les cris du monde qui nous entoure. Notre rôle est de relier ces deux voix par le biais de notre discipline afin de pouvoir répondre aux besoins du monde qui nous entoure.    

De cette façon, la science peut nous aider à suivre le Grand Commandement (aimer Dieu et les autres). Lorsque Dieu a créé le monde, il ne nous a pas tout révélé. Mais il nous a donné des esprits analytiques que nous pouvons utiliser pour étudier le monde et trouver des réponses qui aideront à restaurer la création et à la faire prospérer.   

Photo of Onesphore Hakizimana weighing a chick

En tant que spécialiste des animaux, les créatures que j’étudie ont été créées pour glorifier Dieu. Lorsque je les étudie, je peux constater que la science elle-même a sa propre manière de révéler Dieu

Le livre de la Genèse décrit comment Dieu a créé les animaux et a demandé aux humains de les dominer et de soumettre la terre. Les gens comptent sur les animaux pour se nourrir, gagner leur vie et se tenir compagnie. Je peux utiliser mon expertise pour gérer l’élevage et la performance des animaux afin de fournir de la nourriture aux gens à une époque où nous sommes confrontés à des défis mondiaux tels que la pénurie de terres, l’insécurité alimentaire et une population croissante. Par exemple, pour mon mémoire de maîtrise, j’ai effectué des recherches sur l’utilisation des insectes comme source de nourriture pour la volaille. Ma thèse a été examinée par le ministère rwandais de l’agriculture et, cette année, il va l’adopter comme moyen de nourrir ses animaux.   

Le fait de relier ma discipline universitaire et ma foi m’a également aidé à accomplir la Grande Commission (faire des disciples). Je suis capable de faire ressortir les merveilles de Dieu que je trouve dans ma discipline et de les montrer à mes camarades de classe. Je peux leur parler de la foi dans un langage qu’ils comprennent. Pendant mes études de génétique, j’ai parlé de Dieu à un de mes amis et il est devenu chrétien.   

Au cours de l’année prochaine, mon projet pour l’ILC consistera à travailler avec mon mouvement national pour animer une série d’ateliers et de débats sur le sujet : Voir Dieu dans les sciences animales. Cela permettra d’inspirer et de sensibiliser les étudiants, les ministres et les professionnels à la manière dont Dieu peut se révéler à travers n’importe quelle discipline et à la manière dont nous pouvons racheter nos disciplines. J’espère que mon projet permettra aux étudiants chrétiens de découvrir leur appel divin à utiliser leur travail universitaire pour atteindre leurs camarades et transformer leurs communautés en restaurant la création.   

Nous avons tous été mis ici pour travailler dans le jardin de la création de Dieu. Comment pouvez-vous changer votre perspective sur votre travail ou votre discipline universitaire ? Quel est le lien entre votre domaine d’expertise et votre foi chrétienne ? Quels sont les trésors de Dieu qui y sont cachés ?  

ENDNOTES

2Matthieu 28: 19

3 Galates 2 : 20

4 Wolterstorff, Nicholas (2019) “In This World of Wonders: Memoir of a Life in Learning” WM. B. Eerdmans Publishing Co. 

5 1 Corinthiens 2:16

6 Stott, John (1992) “The Contemporary Christian: Applying God’s Word to Today’s World” Chapter 6: The Listening Ear. 

All blog posts